IMG_4747.jpg

NOTRE HISTOIRE

ZETA Movement est un projet créé par des jeunes pour des jeunes, qui vise à briser le cycle de la stigmatisation et du silence liés aux problèmes de santé mentale en Suisse.
Contrairement à de nombreux problèmes physiques, les maladies et les troubles psychiques demeurent tabous dans notre société. Notre association veut sensibiliser les jeunes à la problématique de la santé mentale en utilisant l'approche du storytelling


Notre concept repose sur trois piliers : le storytelling, la diffusion d’informations et le développement de la communauté.
L’idée centrale est de créer un mouvement où les « Ambassadors », des jeunes en stade avancé de rétablissement, partagent ouvertement leurs expériences personnelles en lien avec des difficultés de santé mentale. Notre objectif est d'intervenir dans les écoles et d’autres organisations liées à la jeunesse (p. ex., associations de scouts, clubs sportifs, etc.). De plus, Zeta Movement œuvre à construire une communauté, à organiser des formations pour les ambassadeur·rices et à les mettre en lien avec les autorités. Une autre priorité de l’association est d’attirer l’attention des médias et du monde politique sur le thème de la santé mentale.

Les fondateur·trices du projet sont Giada Crivelli et Damian Stähli, deux jeunes patient·es rétabli·es avec une grande expérience dans le domaine de la santé mentale.
L’association est une organisation à but non lucratif, sans affiliation politique ou religieuse. 


ZETA Movement s’inspire fortement de la campagne de dé-stigmatisation danoise « One of Us », organisation avec laquelle nous sommes en contact et qui partage avec nous ses meilleures pratiques.
Bien que doté·es des meilleures intentions, nous manquons d’expérience professionnelle, et nous sommes donc actuellement à la recherche de psychologues, de psychiatres et d’ONG qui peuvent nous conseiller sur la meilleure façon de construire notre mouvement. 

Pourquoi notre association s'appelle-t-elle "Zeta Movement" ?

  • En italien, "Zeta" fait référence à la lettre grecque et romaine "z" ;

  • Zeta est également la dernière lettre de l'alphabet latin et reflète parfaitement l'objectif de l'association qui est de mettre fin à la stigmatisation des troubles de la santé mentale ;

  • Nous voulions également avoir un nom et un logo qui transmettent un message de résilience. C'est pourquoi, dans notre logo peint à la main à l’aquarelle, il y a deux demi-cercles allant de la lettre "z" à la lettre "a" et inversement. Notre message implicite est ici très similaire à celui du point-virgule : souffrir d'un trouble psychique ne signifie pas que le monde touche à sa fin. Au contraire, elle peut être le signe d'un nouveau départ ;

  • Et enfin, la génération "Z" est la cohorte démographique qui suit les Millennials et les Baby Boomers, à laquelle appartiennent tous·tes les fondateur·trices.